carboncillo sávila

CROISSANTS RELLENOS DE CACAO Y AVELLANAS

le pisaba

el cráneo

la realidad

le el la

como música

infantil

no sonaba

le arañaba

la angustia

del descampado

y la lluvia

lenta

le la del y

como música

infantil

sonaba

CROISSANTS FOURRÉS DE CRÊME AU CACAO ET NOISETTES

à lui le foulait

le crâne

la réalité

lui le le la

comme la musique

infantile

sonnait pas

à lui l’égratignait

l’angoisse

du terrain vague

et la pluie

lent

le la du et

comme la musique

infantile

sonnait

LECHE CON AVELLANAS

gracias
gracias
gracias
no hay pasión
no hay chicha
y
cuando estalla
de nuevo
se la racionaliza
sólo ruidos
envejecidos
de somieres
gritando
cual bandada
de pajarillos

LAIT AVEC NOISETTES
merci
merci
merci
il n’y a pas passion
il n’y a pas chicha
et
quand elle exploite
de nouveau
ça se la rationnalise
seulement
bruits
vieillis
de sommiers
en criant
comme volée
de petits
oiseaux